Côte d’Ivoire : Bamako met en garde la CEDEAO après sa saisie par les autorités ivoiriennes dans l’affaire des 46 soldats détenus

Lecteur Audio

Abidjan, le 17 septembre 2022

Au cours de la réunion extraordinaire du Conseil national de sécurité tenue le mercredi 14 septembre dernier au palais présidentiel sous la présidence du Chef de l’Etat SEM Alassane Ouattara, les autorités ivoiriennes avaient requis de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CDEAO), la libération immédiate et sans délai des 46 militaires ivoiriens toujours détenus au Mali.  Ironie du sort, dans un communiqué publié jeudi 15 septembre, la réponse des autorités maliennes ne s’est pas fait attendre.

Dans un registre de réponse “du berger à la bergère”, les autorités maliennes sans passer par le dos de la cuillère, ont haussé encore une fois le ton. « L‘affaire des militaires ivoiriens est purement judiciaire et bilatérale », indique le communiqué officiel malien, qui met ainsi en garde la Cédéao contre « toute instrumentalisation par les autorités ivoiriennes ».

Tout porte à croire que ce pingpong verbal entre les autorités maliennes et celles de la Côte d’Ivoire amenuise l’espoir des soldats embastillés depuis juillet 2022 de sitôt regagner leurs familles respectives. La réaction de Bamako relance encore les débats et les ballets diplomatiques.

Philippe Avicenne correspondants akondanews.net

Source : RFI

NB: Les commentaires et le titre sont de la rédaction

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire