CÔTE D’IVOIRE : Affaire Pulchérie Pulchérie Gbalet arrêtée par la justice ivoirienne, Samba David exprime son indignation

Lecteur Audio

Abidjan, le 14 septembre 2022

Lors de la conférence de presse qu’il animée le mercredi 8 septembre dernier à l’Académie régionale des Sciences et Techniques de la Mer à Yopougon, Samba David président de la Coordination des Indignés de Côte d’Ivoire (CICI), a condamné avec la dernière énergie l’arrestation de Pulchérie Gbalet présidente de l’organisation Alternative citoyenne ivoirienne (Aci) et actrice de la société civile ivoirienne.

Le président de la Cici Samba David s’est élevé contre l’arrestation de la présidente de l’Aci qui selon lui, est « une digne femme investie dans la défense des droits de l’homme et de la société civile ».  À en croire Samba David, quiconque mène un voyage pour son propre compte n’est pas obligé de rendre compte au procureur de la République. « C’est suite à l’arrestation qui a fait parler d’elle que le procureur de la République a fait savoir que Pulchérie a été arrêtée le 03 août 2022 pour savoir la raison de son voyage. Nous exprimons notre indignation face à cette arrestation arbitraire. Par ailleurs, nous exigeons de la justice ivoirienne qu’elle nous donne les motifs réels de son arrestation par la justice », s’est-il indigné.

Aussi le conférencier a-t-il soutenu qu’au regard de la loi n⁰2014-388 du 20 juin 2014 portant sur promotion et protection des défenseurs des droits de l’homme,  Pulchérie Gbalet dans l’exercice de ses fonctions et l’expression de ses opinions jouit déjà d’une protection de la loi.  De là découle que son arrestation devrait être précédée d’une enquête. A en croire Samba David, la justice ivoirienne a violé le principe des droits de l’homme relatif au droit à la sureté. Ainis, il interpelle l’opinion nationale et internationale sur cette affaire pour dire que l’arrestation de Pulchérie Gbalet devrait faire l’objet d’une enquête préalable. Exaspéré par ce vice de procédure, « je ne fais plus confiance à notre justice » a-t-il lancé le président de la Cici.

Poursuivant sa conférence, il a invité les autorités ivoiriennes à libérer sans délai Pulchérie Gbalet ainsi que d’autres prisonniers politiques ivoiriens. En sus, il a demandé au Président de la République de travailler à décongestionner l’atmosphère socio politique ivoirienne pour que règne la convivialité et la cordiale fraternité en Côte d’Ivoire. « Je juge l’atmosphère politique malsaine indigne d’un pays comme la Côte d’Ivoire. Nous appelons le Président Alassane Ouattara à poser des actes concrets pour le bonheur des Ivoiriens. Il faut privilégier le dialogue et la réconciliation nationale, libérer les prisonniers politiques et fait entrer les exilés au nom de la réconciliation. La réconciliation vraie, la stabilité de notre pays dépendent des actes que le président ivoirien Alassane Ouattara posera car il détient toutes les cartes en main pour atteindre l’unification totale des Ivoiriens. Notamment le Dialogue politique », a-t-il confié. A juste titre, il a insisté sur la libération des prisonniers politiques en l’occurrence Pulchérie Gbalet détenue sans preuve.

Au terme de son intervention, le président de la Cici a invité le Chef de l’Etat à l’action.  Surtout dans le sens de l’union et de l’engagement des ivoiriens pour la libération effective des 46 soldats détenus au Mali.

KD stagiaire à Akondanews.net

 

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire