Côte d’Ivoire : 9e édition du festival des 24h du reggae

Lecteur Audio
Getting your Trinity Audio player ready...

La 9e édition et les 10 ans d’existence du festival  »les 24h du reggae » a eu lieu les 09, 10 et 11 décembre 2022 à la place Dirabou de Jacqueville à l’intérieur de la Côte d’Ivoire.

La seconde journée de ce Festival a été marquée par des prestations d’artistes reggae et par une série d’ allocutions des invités officiels, notamment Mariam Sangaré alias Sistamam artiste reggae malienne. Elle a adressé ses remerciements aux participants et surtout à la commissaire générale, Geneviève Dagri pour les actes qu’elle pose pour le reggae et son initiative visant à construire un centre d’accueil et de formation pour les enfants de la ville balnéaire . << Aujourd’hui Jah (Dieu) a permis que je sois avec vous. Je vous remercie pour ce que vous faites pour les enfants. Parce que les enfants africains ont aussi droit à l’éducation, l’alimentation, à un environnement sain. Beaucoup de courage pour la construction de ce centre d’accueil et de formation des enfants de Jacqueville >> a-t-elle encouragé

Dans cette même veine des séries d’ allocution, la Commissaire générale, la femme au grand cœur et initiatrice du festival ‘’les 24h du reggae’’ Geneviève Dagri n’est pas restée en marge de cette activité qui a été couronnée de succès. Elle a fait savoir que les efforts des uns et des autres ont été récompensés. en effet l’acquisition d’un terrain de 2 hectares (ha) pour la construction du centre d’accueil et de formation des enfants de ladite ville a été effective. Cependant pour bâtir le centre, elle a exhorté les uns et les autres afin de pouvoir faire sortir le centre de terre. << aujourd’hui je suis vraiment contente parce que je pense que l’enfant est né, il a fait les 04 pattes et aujourd’hui au 10e anniversaire l’enfant est debout comme on le dit. (…) Aujourd’hui nous avons grâce à vos efforts acquérir le terrain de Coco, donc nous allons construire le centre d’accueil et de formation des enfants de Jacqueville, aujourd’hui nous avons besoin de vous, nous demandons aux autorités et aux différentes personnes de nous aider. >>

Les 24h du reggae est aussi un évènement culturel et de rassemblement, une fête musicale mais aussi une grande fête de paix comme prône le Rastafari. C’est le cas des dires du Directeur régional du ministère de la culture et de la francophonie, Adjei Venance. Pour lui, la jeunesse ivoirienne doit être éduquée à connaître le reggae et surtout comprendre les messages qu’il véhicule. << Amie et frère du monde reggae, au nom de la Ministre Françoise Remarck, au nom de la culture et de la francophonie, je vous dis merci pour l’occasion que vous donnez à Jacqueville de vivre pendant 24h sous le reggae. genre musical par excellence d’orientation et d’éducation à la vie (…) vous êtes entrain de dire à toute la nation Ivoirienne que le reggae fait parti de notre patrimoine social et que nous gagnerons tous à nous adonner à la musique reggae car en son sein, il y a une méditation, il y a une formation, il y a une orientation(…) Il y a toute une vie, seulement il faut savoir l’écouter pour le savoir. Je voudrais dire merci à madame Dagri pour tout ce que vous faites. Aidez la culture à aller de l’avant et sûrement la culture vous le rendra au centuple.>> A déclaré le représentant du ministre de la culture, Françoise Remarck.
La seconde journée a été couronnée par des show live dédié à la jeunesse de Jacqueville et à la promotion de la culture reggae. La foule a été égaillée par les prestations d’artiste reggae comme  » De l’art », Jah light, black Mojah et l’ artiste chanteur Jochaar de kiff no beat. C’est avec plaisir et amour que le monde a festoyé sous les rythmes reggaetons.

D. Koba (stagiaire)

Akondanews.net

Votez ce post

Laisser un commentaire

Traduire»