Coopération : Le Président nigérien Mohamed Bazoum en visite de travail axée sur la sécurité à Ouagadougou (Burkina Faso)

Lecteur Audio

Le Président nigérien Mohamed BAZOUM a entamé, ce dimanche 17 octobre 2021, une visite de travail et d’amitié de 48 heures à Ouagadougou, au Burkina Faso, a-t-on appris de la Présidence nigérienne.

Au menu de cette visite, indique-t-on, le renforcement et le raffermissement de la coopération bilatérale avec un accent particulier sur les préoccupations en matière de défense et de sécurité. Ce sujet d’intérêt commun sera abordé sous l’angle de la mutualisation des forces des deux pays dans la zone dite « des Trois Frontières », confrontée aux attaques terroristes.

Il a été plus particulièrement question du renforcement opérationnel de la force conjointe du G5 Sahel à la lecture du récent projet de réduction des effectifs de Barkhane annoncée par le Président français Emmanuel MACRON, précise-t-on.

L’objectif est de renverser les rapports de force entre les armées régulières et les nébuleuses terroristes ; concentrer une attention particulière à l’hinterland que constitue la « Zone du Liptako » ou « Zone des Trois Frontières » située à cheval entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali.

Notons, en effet, qu’avec la décision française de réduire les effectifs de Barkhane (qui passera de 5100 hommes à 2500) et dans la perspective de la montée en puissance de  » l’alliance internationale » associant d’autres pays européens, les deux Chefs d’Etat ont mis à profit cette rencontre bilatérale pour évoquer l’évolution de la situation sécuritaire à l’horizon 2023.

Relativement à la Force Conjointe G5 Sahel, cette instance multidimensionnelle alliant défense et développement, les deux dirigeants, qui lui accordent un intérêt particulier quant à son champ d’action, les discussions se sont établies autour du renforcement de sa capacité opérationnelle et de son avenir.

Le Niger et le Burkina Faso, note-t-on, entretiennent des relations historiques, économiques et culturelles séculaires. Les deux pays voisins partagent une frontière terrestre internationale de 628 km. Sur le plan local, les autorités de Ouagadougou, la capitale ouest-africaine la plus proche de Niamey, avaient notamment salué la mise en place, en juillet 2019, d’un accord-cadre de coopération transfrontalière permettant de renforcer les échanges et le développement endogène entre les collectivités territoriales et l’implication des organismes publics situé dans cette zone dite des « Trois Frontières » notamment.

KPM

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire

Traduire»