Congo-Brazza : L’opposition menace de boycotter les élections législatives

Lecteur Audio

Brazzaville, le 11 mai 2022-Le premier tour des élections législatives et des élections locales au Congo-Brazzaville est fixé au 10 juillet prochain, sur décision du gouvernement qui l’a annoncé le vendredi à la télévision d’État Télé-Congo. Partant du compte rendu du conseil de Ministre qui a décidé de convoquer le corps électoral pour le premier tour des élections législatives et pour les élections locales le 4 juillet pour le vote des membres de la force publique, et le 10 juillet pour le vote général, a exprimé Thierry Moungalla, porte-parole du gouvernement.

Le conseil de ministre a retenu cette date “compte tenu de la complexité et de la lourdeur des opérations préparatoires pour permettre leur exécution optimale”, indique la même source.

Toutefois, la date du second tour des législatives, qui doit renouveler l’Assemblée nationale, n’a pas encore été fixée.

Il faut noter que le parti présidentiel PCT (Parti Congolais du Travail) qui était majoritaire dans le parlement sortant avec 92 députés sur les 151 parlementaires a déjà investi ses  futurs candidats.

Sont donc en course outre le parti présidentiel , l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) qui estime que le scrutin est déjà miné d’avance et l’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki).

De leurs parts l’Alliance pour la République et la démocratie (ARD, opposition) de Mathias Dzon, ancien ministre des finances (1997-2002) et la Fédération de l’opposition congolaise de Clément Miérassa,  sont favorables à un boycott des élections au motif que celles-ci sont déjà bipées.

Raphael LUMOO

Akondanews.net

 

 

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire