CEMAC: Un sommet extraordinaire de la CEMAC annoncé à Yaoundé

Yaoundé le 08-08-2021-Le Cameroun qui gère la présidence tournante de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), doit accueillir dans les jours à venir, une rencontre extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’institution. Au regard donc des sujets primordiaux qui interpellent les dirigeants de la CEMAC, la rencontre de Yaoundé s’annonce déterminante.

Le premier problème auquel le Cameroun, la Centrafrique, le Tchad, le Congo, le Gabon et la Guinée équatoriale sont confrontés est l’insécurité. La CEMAC est en proie au grand banditisme, au terrorisme et à des crises internes qui ne favorisent pas une percée de l’organisation sous-régionale.

Depuis quelques années, cette menace s’étend jusqu’au plus haut sommet de certains Etats où l’on a vu les dirigeants être ciblés par des attaques. Theodoro Obiang Nguema de la Guinée équatoriale, Faustin Archange Touadera de la RCA ont été victimes des tentatives d’assassinats juste après l’assassinat du président Iriss Deby Itno au Tchad. Qui en veut à leur vie ? S’il est difficile de répondre par l’affirmative, il convient tout de même de relever l’influence que pourraient avoir, les forces étrangères en présence dans la sous région.

Le sujet ne saurait passer inaperçu lors des travaux imminents de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEMAC à Yaoundé. Les dirigeants de la communauté pourraient éventuellement aussi évoquer la situation de la transition au Tchad et la problématique de la rationalisation des communautés économiques régionales (CER) entre la CEMAC et la CEEAC dont le processus de fusion est en cours. Par ailleurs, l’intégration régionale reviendra sur la table des débats.

Une monnaie commune

La Communauté économique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale affiche le plus bas taux de changes intracommunautaires au monde. Soit 3% contre 15% pour les voisins de l’Afrique de l’Ouest.

Et avec l’apparition du Covid 19, les habitudes ont été bouleversées par les Etats pour un redressement économique comme le relevait le président Paul Biya, le 16 mars dernier lors de la journée de la CEMAC. C’est dire que la pandémie occupera une place de choix lors des assises projetées entre le 15 et le 20 août prochain.

Pareil pour le sempiternel problème du franc Cfa avec le débat de la sortie de la CEMAC pour une monnaie commune. La sous- région est-elle prête à claquer la porte ? Si oui, comment et quelle formule monétaire implémenter pour la relève des déférentes économies ? La prise en compte sérieuse de ce sujet lors du sommet extraordinaire de Yaoundé, nécessite que le Conseil des ministres de l’Union économique d’Afrique Centrale (UEAC) du 10 août 2021 à Douala, se penche profondément sur la question ainsi que le Comité de pilotage du programmes des réformes économiques et financières de l’Afrique Centrale (Copil du Pref CEMAC) prévu un jour après.

Des rendez-vous qui vont baliser le chemin des travaux de cette autre session extraordinaire de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale.

YVES MODESTE NGUE

5/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire