Cameroun: Les journalistes à l’école des nouveaux enjeux géopolitiques

Lecteur Audio

Conscients de la responsabilité qui est la leur face aux transformations du monde, les hommes et femmes de médias membres du Réseau des Journalistes de la Diplomatie et de la Stratégie (REJODIS) ont tenu une conférence numérique le 16 novembre 2022. Objectif, mettre à niveau avec le concours des experts de haut niveau, leurs connaissances en vue de répondre efficacement aux nouveaux enjeux de géopolitique mondiale.

Le conflit Russo-Ukrainien avec son corollaire de tensions entre puissances mondiales et la récente crise de COVID 19 auront certainement influencé le choix du thème de la conférence à savoir : “Le journalisme de diplomatie et les nouveaux enjeux géopolitiques”. Des événements qui, à l’observation, ont porté un coup dur dans le fonctionnement du monde et menacent actuellement la cohésion au sein du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU). Le Réseau des Journalistes de la Diplomatie et de la Stratégie (REJODIS) dont l’action est portée sur les questions de diplomatie, de géostratégie et des autres affaires internationales se sent interpellé par la situation. En vue de capaciter ses membres face à tous ces enjeux en leur permettant de saisir les opportunités de cette transformation, l’organisation a tenu une conférence électronique via zoom le 16 novembre 2022 avec des experts de haut niveau triés sur les volets diplomatie, journalisme, géostratégie entre autres.

Membres du REJODIS lors d’ un café diplomatique Avec l’ ambassadeur d’ Egypte au Cameroun

Trois importants modules de formation ont marqué cette conférence à savoir: l’importance de la préséance protocolaire, le rôle du journaliste de diplomatie en entreprise et le journalisme de diplomatie face aux nouveaux enjeux mondiaux.

Concrètement, les journalistes de diplomatie ont été recyclés en vue de mieux comprendre le fonctionnement du monde actuel et la responsabilité qui est la leur dans le processus de rééquilibrage des forces internationales. L’ on apprend au cours de ces travaux qu’en tant que journaliste des questions internationales, la lecture des sujets de mondialisation et de géopolitique doit se faire différemment. Prendre en considération la réalité des rapports de forces, comprendre les enjeux en intégrant la diplomatie des médias pour ne pas effectuer des analyses erronées. Le journaliste de diplomatie est donc celui-là qui, au-delà de marquer sa présence sur le terrain des événements, collecte des nouvelles à traiter sans état d’âme mais dans un langage beaucoup plus diplomatique et compris de tous à l’effet de les transmettre sans risque d’incident diplomatique. Par ailleurs, en tant qu’organisation appelée à se prononcer sur certaines questions, justice et équité sont des éléments à toujours faire prévaloir pour une bonne santé des relations internationales.

Au sujet de l’importance de la préséance protocolaire dans l’univers diplomatique, Isabel Amaral, experte en protocole et membre fondateur de l’Organisation Mondiale du Protocole a rappelé aux journalistes de diplomatie, les trois principaux rôles du protocole qui sont: La rigueur et la flexibilité, le bon sens et la photo de groupe. Elle renseigne que l’ordre protocolaire international prend d’abord en compte la ponctualité, la gestion du temps, des discussions préliminaires mais également, le contexte en mettant en exergue l’ordre mondial. Toutefois “le protocole peut être à l’origine des conflits lors d’un événement s’il n’est pas pris au sérieux” rappelle-t-elle.

Photo de l’ atelier de la conférence numérique du 16 novembre 2022

La diplomatie d’entreprise comme vecteur de performances

Patricia Kenneth-Divine, Directeur du Centre International pour le Protocole et la Diplomatie a eu l’insigne honneur de partager avec les journalistes; quelques secrets de la diplomatie en entreprise et de la gestion des parties prenantes. Ici, il est important de maîtriser l’environnement de l’entreprise et de savoir comment les choses fonctionnent. C’est à partir de ces éléments de base que Patricia Kenneth-Divine préconise un bon équipement de l’organisation, des atouts pour convaincre, la mise sur pied de stratégies d’alliances avec d’autres organisations, la maximisation de toutes les opportunités entre autres. Seul objectif visé, trouver des voies et moyens pour connecter les gens au processus d’atteinte des résultats déclarés à travers une instauration des relations gagnant-gagnant. C’est sur de nouveaux engagements professionnels de la part des journalistes membres du Réseau des Journalistes de la Diplomatie et de la Stratégie ( REJODIS) que s’ est achevée la conférence-atelier.

Yves Modeste Ngue (correspondant)

akondanews.net

1/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire