Burkina Faso: Le Gouvernement décide de la suspension de RFI

Lecteur Audio

Le Gouvernement  burkinabé a décidé de la suspension de la fréquence de RFI, la Radio française, suite au traitement dans le Journal Afrique Midi de ce samedi 3 décembre 2022, d’un message d’intimidation envoyée par un groupe terroriste à des villageois au motif que ceux-ci s’enrôleraient dans les groupes de volontaires pour la défense de la patrie (VDP), a appris Akondanews.net par un communiqué signé du porte-parole du gouvernement, Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo.

« Dans un reportage diffusé ce samedi 03 décembre 2022, Radio France Internationale (RFI) se fait le relais d’un message d’intimidation des populations attribué à un Chef terroriste » fait savoir la junte Burkinabè qui estime que par ce fait,  « Ce média contribue ainsi à une manœuvre désespérée des groupes terroristes en vue de dissuader les milliers de Burkinabè mobilisés pour la défense de la Patrie, ramant à contre-courant des actions en cours pour la restauration de l’intégrité de notre territoire ».

Face à ce qui qualifié de « manquement grave, s’ajoute la reprise hier vendredi 02 décembre dans la revue de presse, d’une information mensongère, indiquant que : le Président de la Transition le capitaine Ibrahim Traoré assure qu’une tentative de coup d’Etat a visé son pouvoir ».

Poursuivant, les autorités Burkinabè indiquent que « Le 03 novembre dernier, le Gouvernement avait déjà exprimé son indignation face à l’attitude tendancieuse des journalistes de ce média et leur propension à jeter un discrédit sur la lutte dans  laquelle le Peuple burkinabè est engagé pour plus de liberté et de dignité ».

« Au regard de tout ce qui précède, le Gouvernement a décidé de la suspension immédiate jusqu’à nouvel ordre, de la diffusion des programmes de Radio France Internationale sur toute l’étendue du territoire national » informe la junte.

Il est rappelé que « Le Gouvernement tient par ailleurs à réaffirmer à l’opinion nationale et internationale, son  attachement à la liberté de presse et d’opinion, mais également au droit du public à l’information. Il invite cependant au respect des règles et principes édictés en la matière dans notre pays ».

Le Mali sous Assimi Goïta a aussi suspendu les médias français du groupe France Média Monde, France 24 et RFI de diffusion sur le territoire malien.

Alexandra G. (Correspondante)

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire