Bassin sénégalo-mauritanien : Cité en exemple

Lecteur Audio

Le président de l’unité africaine, Macky Sall plaide pour le bassin sénégalo-mauritanien. Il est d’avis qu’on doit davantage poursuivre la mise en place de ce système qui est d’une importance capitale.

« Il s’agit de poursuivre la mise en place d’un système de régulation efficace et socialement équitable, et de promouvoir davantage l’économie circulaire d’assainissement par le traitement et le recyclage d’eau usées » a dit MackySall. Et d’ajouter  « il s’agit surtout d’encourager davantage la gestion concertée des bassins transfrontaliers pour prévenir les risques de conflit ».

En septembre dernier, les ministres en charge de l’eau de la Gambie, de la Guinée Bissau, de la Mauritanie et du Sénégal se sont engagés à renforcer leur coopération sur la gestion des eaux  souterraines partagées. Concernant ces quatre pays, les Nations-Unies exhortent à assurer la gestion durable du bassin aquifère sénégalo-mauritanien. Pour cet organisme international, ce bassin est crucial pour la stabilité de la région et la sécurité hydrique.

Ceux qui ont la prise de parole au forum mondial de l’eau soutiennent que c’est un premier mécanisme du genre en Afrique de l’Ouest qui pourrait apporter un début de réponse aux risques de conflit. De son côté, le président du conseil mondial de l’eau, Loic Fauchon plaide pour l’annulation de la dette « l’annulation de la dette doit se faire avec une exigence de réinvestissement immédiat dans la construction des infrastructures d’eau et d’assainissement. »

Mapote Gaye

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire