Aviation civile: le Cameroun organise sa sûreté aérienne

Lecteur Audio
Getting your Trinity Audio player ready...

Le Cameroun vient de tenir sa deuxième session ordinaire du comité national de sûreté de l’aviation civile pour l’année 2022. Entre autres résolutions, la recherche de solutions pour affronter certains facteurs exogènes de l’envahissement des domaines aéroportuaires en prélude à l’arrivée d’une mission d’audit de sûreté de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI).

Revue de la sûreté sur les aéroports, suivi de la mise en œuvre des recommandations de la dernière session et les menaces émergentes étaient au cœur de la rencontre. Des progrès ont été enregistrés dans le système de sûreté avec les équipements d’inspection/filtrage, de vidéosurveillance, de contrôle d’accès, la formation des équipes, les brigades cynophiles, les procédures communes mises en œuvre au quotidien; assurent les autorités Camerounaises. Toutefois, le ministre des Transports Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a relevé que les efforts sont à intensifier pour finaliser la mise en œuvre du plan d’actions correctives issu de l’audit de 2018 de même, qu’il est urgent de trouver des solutions pour faire face aux facteurs exogènes, notamment l’envahissement des domaines aéroportuaires, les intrusions sur les pistes ou à bord des aéronefs, le vandalisme sur les infrastructures aéroportuaires, qui mettent à mal la sûreté de l’aviation. Par ailleurs, l’usage des missiles sol-air à très courte portée, appelés « Man Portable Air Defense System (MANPADS) », représente une menace dont fait désormais face l’aviation civile. Pour remédier à cela, le ministre préconise une synergie d’actions fortes en vue de régler le problème de l’envahissement aéroportuaire, y compris toutes les mesures nécessaires pour disposer de zones tampons autour des aéroports camerounais.

Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a annoncé que le Cameroun accueille en 2023, une mission d’audit de sûreté de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) dont le  but sera d’évaluer la capacité du pays à assurer une supervision nationale adéquate de ses activités de sûreté de l’aviation civile à travers la mise en œuvre effective des éléments cruciaux d’un système de supervision, et de vérifier le niveau de conformité du système national aux normes et pratiques recommandées de cette organisation faîtière  de l’aviation civile. En novembre 2022 déjà, un audit a été réalisé par les administrations de l’aviation civile de l’Union Européenne sur la sûreté du fret avec un résultat positif, permettant ainsi aux aéroports internationaux de Douala et Yaoundé-Nsimalen d’obtenir pour la première fois, la validation RA3.

Au cours de cette session, le Ministre des Transports, président du comité, avait à ses côtés les Directeurs généraux de la Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA) et de Camair-co (Compagnie aérienne nationale),  du Représentant du Directeur général des Aéroports du Cameroun (ADC S.A) , du Représentant résident de l’Agence pour la sécurité de la Navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), les représentants des administrations membres de ce Comité, les personnes ressources et experts invités.

 

Yves Modeste Ngue (Correspondant)

Akondanews.net

1/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Traduire»