Après le Mali: La France “Persona non Grata” au Burkina Faso

Lecteur Audio

Après le Mali, c’est au tour du pays des hommes intègres d’exiger le départ des militaires français de l’opération Sabre. En effet, dans un communiqué dont Akondanews.net a reçu copie, le gouvernement burkinabè a donné 1 mois à l’armée française pour quitter le Burkina Faso.

Une décision qui intervient au moment où des manifestations ne cessent de cibler la France et ses enseignes dans le pays. Le vendredi 20 janvier 2023, des manifestants ont exigé la fermeture des bases militaires françaises dans leur pays ainsi que le départ de l’ambassadeur de France, Luc Hallade.

L’ancienne puissance coloniale est accusée de n’avoir pas aidé le pays à lutter efficacement contre le terrorisme. Au Mali voisin, la France est accusée d’avoir soutenu les groupes armés qui sèment la terreur dans le nord et le centre du pays. Le gouvernement de Macron a fait du Niger son nouveau point d’encrage dans la sous-région après avoir été chassé du Mali par le Colonel Assimi Goita.

Serge Kpan (Correspondant)

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire