Anti français? Ou Anti France-Afrique?

Lecteur Audio

On entend souvent cette rengaine débitée de manière plaintive ou aggressive par des hommes politiques, des commentateurs et journalistes français. Cette question faussement naïve a toujours visé à mettre les critiques africains de la colonisation puis de la Françafrique sur la défensive, à les sommer de nuancer, de faire la distinction entre l’état et le peuple français, à la limite, à  se rétracter, à admettre les “bonnes choses” que malgré tout la France fait en Afrique ou même qu’elle a faites durant la colonisation.

Ou encore à les discréditer en insinuant qu’ils sont manipulés par la Russie, l’Angleterre ou la Turquie et que sais je? Au fond, ça revient à une tentative très peu subtile d’intimidation.

Pathétique !

Si critiquer la Francafrique, c’est être anti français, alors je suis résolument anti français. Point barre. Je suis farouchement pro africain et puisque la France est l’ennemie de l’Afrique, je suis anti français. C’est tout.

Nul besoin de circonvolutions inutiles. Car comme l’écrivait Frantz Fanon “l’erreur des Africains est d’avoir oublié que l’ennemi ne recule jamais sincèrement. Il ne comprend jamais. Il capitule, mais ne se convertit pas”.

J’ai choisi mon camp.

D’ailleurs, je serai en bonne compagnie, la compagnie des résistants français résolument anti allemands durant l’occupation nazie pendant la 2e guerre mondiale. Ou le camp des communistes Français qui ont toujours pris fait et cause pour les victimes du capitalisme français y compris dans les colonies. Ou Le camp des militants anticolonialistes français qui dénoncent depuis fort longtemps la perfidie et l’hypocrisie des gouvernants français et des multinationales qu’elles servent. Et bien entendu de tous nos résistants du continent qu’il faut constamment re-installer dans nos imaginaires afin d’inspirer les générations montantes.

Il faut vraiment être totalement ignare pour poser une telle question à un Africain issu de la Zone de Nuisance Française (ZNF) Et surtout quand après la fausse question, on ajoute que l’esclavage et la colonisation c’est de l’histoire ancienne et qu’il n’y a plus de raisons d’entretenir un ressentiment anti français d’autant plus qu’il ne saurait y avoir de responsabilités inter-générationelles.

Ah bon? La jouissance présente du butin accumulé par des siècles de rapines étant du coup évacuée. Qui est fou?

Le Président Emmanuel Macron poussa même l’outrecuidance jusqu’à convoquer les Presidents africains des pays du Sahel pour leur intimer l’ordre de mettre fin au ressentiment anti français sans quoi il quitterait le Sahel. Les Maliens ont bien entendu applaudi en lui souhaitant bon vent. Ils attendent toujours le départ annoncé. La patrie autoproclamée des droits de l’homme qui exige la répression de la libre expression d’un ressenti légitime? Il faut le faire.

Il n’y a pas en Afrique de ressentiment anti anglais ou anti allemand, anti espagnol, anti chinois ni même anti américain ou anti russe.

Pourquoi la France alors fait-elle l’unanimité contre elle (j’exclue bien évidemment les supplétifs et autres collabos)?

Eh bien posons-nous la question.

Quelle armée d’occupation a osé bombarder une résidence présidentielle en Afrique après avoir envahi les rues d’Abidjan. Massacrant dans la foulée des milliers de jeunes Ivoiriens aux mains nues et sans que cela n’emeuve le Tribunal Pénal International? Du jamais vu dans l’histoire des conflits dans le monde!

Quel Président du monde occidental est venu dire aux Africains qu’ils n’étaient pas entrés dans l’histoire? En 2007? Que la civilisation et la lumière leur ont été apportées par une France magnanime? Comment peut-on oser afficher un tel mépris en public, dans l’université qui porte le nom de Cheikh Anta Diop? En face de son hôte le President du Sénégal? Le très “décomplexé” Nicolas Sarkozy.

Ou nous lancer à la figure avec une insolence assumée que nos femmes faisaient trop d’enfants? En quoi ça le regarde? Vont-ils maintenant oser s’introduire dans nos chambres à coucher? Le très “post colonial” Emmanuel Macron.

Sans compter la pitoyable tentative d’entourloupe concernant l’eco, les 50 interventions militaires depuis les indépendances, les complots et coups d’états, les assassinats de Presidents rétifs, les ingérences systématiques dans nos affaires intérieures, l’utilisation de mercenaires, l’occupation militaire de nos nations, les relations suspectes avec les bandes de terroristes, le soutien à des régimes illégitimes, le chantage et la corruption systématisée, l’imposition de leur langue, la fourberie de la soi-disant aide au développement; la liste des crimes et méfaits impunis est longue de De Gaulle à Macron et ils ont le culot de s’indigner d’un ressentiment anti français!

Non. Nous n’oublierons jamais!

La France est décidément mal en point. Elle me fait penser à une vieille marâtre aigrie rabougrie et acariâtre qui se dispute avec tout le monde: ÉtatsUnis, Angleterre, Australie, Turquie, Russie, Algérie, Mali, Centrafrique etc… Et qui aux prises avec ses angoisses existentielles (le grand remplacement) pourrait très bien élire un Président aigri rabougri et acariâtre qui incarne pourtant tout ce qu’elle (la France) a toujours rejeté: Juif Algérien issu de l’immigration. Ça s’appelle la Schizophrénie. La France vieillit mal. Mais c’est pas nos oignons. Tout ce qu’on demande à la France c’est qu’elle nous fiche la paix! Les déclarations d’amour d’un Emmanuel Macron ou l’assertion maintes fois répétée que l’Afrique c’est l’avenir de la France sonnent creux. L’avenir de l’Afrique c’est l’Afrique. La France c’est notre passé. Qu’il nous faut enterrer au plus tôt.

Au fond, la France, elle m’indiffère. C’est sa barbarie et son hypocrisie qui m’horripilent.

Pierre Sané

Imagine Africa

(Le titre est de la rédaction)

akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire