Afrique : les dirigeants sont-ils sérieux ?

Lecteur Audio

Peut-on faire la politique sans le mensonge ? Tout porte à le croire, car les dirigeants africains ne disent jamais la vérité ou du moins trompent leur peuple du jour au lendemain.

L’Afrique tarde toujours à décoller. Parce que les dirigeants africains ne pensent jamais au développement de leur peuple. Au contraire, leur objectif est de cherche à s’enrichir toujours par tous les moyens. Ils mesurent leur succès à l’aune de la fortune qu’ils ont amassée et à l’ostentation dont ils font preuve pour convaincre tout le monde qu’ils ont réussi : n’ont-ils pas visiblement, les moyens ? En conséquence, ils cherchent à accéder au pouvoir (ou à ceux en sont proches) afin de corrompre la sphère politique pour leur profit personnel, quel qu’en soit le prix. Dans cette équation, la pauvreté des masses devient nécessaire pour l’enrichissement de quelques-uns et, la corruption du pouvoir politique. Sous ce registre, il sera difficile de constater le développement du continent africain. Tant qu’il sera ainsi, le continent africain restera toujours pauvre. Mieux, le décollage bloque. Nous purgions des parasites et que nous demeurions, en permanence, vigilants face au danger de l’enracinement dans la société africaine de ces rapacesqui voudraient nous faire croire que tout, dans la société, doit être organisé pour le plus grand profit d’une minorité.  Un jour les mathématiciens et les informaticiens africains quitteront Washington et New-York, où les physiciens, ingénieurs, docteurs, managers et économistes abandonneront Londres, Manchester, Paris et Bruxelles pour se joindre aux cerveaux du continent et entreprendre de trouver des solutions aux problèmes et aux défis de l’Afrique, d’ouvrir la porte de l’Afrique au monde du savoir, d’intégrer l’Afrique dans l’univers de la recherche sur les nouvelles technologies, l’éducation et l’information. Pour dire vrai ! L’Afrique s’enfonce profondément dans une situation de crise morale, de marasme économique ou de conflits. Il nous semble par contre que les véritables blocages tiennent au cancer du tribalisme, au manque de solidarité et de confiance en nous-mêmes, au mimétisme favorisé par l’amnésie historique qui est source de complexes et qui ne nous permet pas de nous fier à nos propres références. C’est ici que l’éclairage de l’œuvre de Cheikh Anta Diop est fondamentale parce qu’elle fournit des réponses à toutes ses questions et que son actualité se révèle ou ne peut plus évidente. En effet, une Afrique mère de l’humanité et de la civilisation, consciente de sa paternité sur les premières percées de la science et des techniques comme sur les fondements des religions révélées, n’a aucune raison de souffrir comme nous le voyons tous les jours.

Akondanews.net

Mapote gaye

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire