ABIDJAN : Déguerpissement illégal du quartier Houphouët Boigny à Koumassi.

Ça peut arriver à tout le monde. Tiken Djah dit dans son dernier single “gouvernement 20 ans” : môgô ma sinilon (personne ne connaît l’avenir). Ça  peut nous arriver.

Des mamans devenues brusquement SDF par la faute du maire

Le quartier en question a été restructuré depuis 2002 avec le maire Ndohi et les frais ont même été payés par les habitants qui se sont mis en association avec l’appui du ministère de la construction.

En 2006, un arrêté ministériel signé par le Ministre Amon Tanoh va de ce fait approuver la restructuration.

En 2012, des personnes arrivent sur le site pour procéder à sa démolition contre toute attente. Un huissier va donc présenter un document qui est un arrêté ministériel qui annule l’arrêté Ministériel signé par le Ministre Amon Tanoh. Incroyable !

Les populations sont sur le site depuis 30 ans pour certains et 50 ans pour d’autres.

Les populations vont se rendre à  la mairie pour comprendre ce nouvel arrêté. Malheureusement, ils ne vont rien recevoir comme explication.

Dans leurs inquiétudes, les populations vont donc se rendre à la cour suprême et un procès fut organisé et gagné par les habitants en 2014. La grosse est disponible.

Démolition ddes quartiers Houphouet 1 et 2

Un huissier engagé par les habitants du quartier Houphouët va faire un exploit de signification pour que la grosse soit appliquée et que le Ministère annule son arrêté de 2012 pour  prendre un autre arrêté d’application vu que les populations ont gagné le procès devant la cour suprême contre le Ministère de la Construction. Ce qui n’a jamais été fait nonobstant cette décision juridique.

En 2021, contre toute attente, les autorités locales annoncent que ce quartier est dans une zone à risque alors qu’il y a un arrêté ministériel qui approuve le plan de ce même quartier. Quand un arrêté approuve un site,  cela veut dire que toutes les enquêtes ont été faites (commodo  et incommodo). Après on annonce que ce même quartier a été bâti sur un canal d’évacuation d’eau. C’est très paradoxal. Il faut être en Côte d’Ivoire pour voir ça.

Quartiers Houphouet 1 et 2 démolis

Le quartier a été déguerpi par la force  de manière inhumaine sans sommation avec mépris par la Mairie de Koumassi et ceux malgré les décisions de la cour suprême et des documents que détiennent les habitants.

Ces propriétaires ont pour la plupart des Titres fonciers, des certificats de propriété, des ACD.

On nous dit que les ACD (Acte de cession définitive) sont inattaquables mais c’est mal connaître nos autorités qui décident de tout selon leur seule volonté et non par les textes.

Ces habitants n’ont pas utilisé ce site illégalement. Ils ont acquis ces terrains avec la sueur de leur front. Ils n’ont pas volé.

Leur seul tort c’est d’être faibles face à cette méchanceté.

Demain un autre gouvernement ou mairie va arriver et décidera de mettre en cause des ACD ou titres fonciers signés par le gouvernement actuel. Cela ne présage pas une bonne nouvelle pour l’avenir de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi j’en appelle au Président de République, son excellence Alassane Ouattara de venir en aide  à ces personnes qui ont pour seule espoir votre autorité suprême qui va les réhabiliter dans leur droit.

Même si on doit déguerpir pour utilité publique, il y a des procédures. Monsieur le Président, aidez ces personnes. L’ACD inattaquable est devenu fragile comme l’acide sur le calcaire .

Ça peut arriver à tout le monde.

Ci-jointes des preuves des acd et certificats de propriété que détiennent ces propriétaires qui n’ont jamais été sur un site illégal.

Sérif TALL

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire