Côte d’Ivoire : Mathias KOFFI félicite AKWOSHU pour son engagement dans la protection de l’environnement et la sécurisation du foncier rural dans la Mé

Lecteur Audio

Le deuxième séminaire sur le foncier rural, initié par l’association AKWOSHU, s’est tenu ce samedi 27 août 2022 à YakasséAttobrou autour du thème «  Protection de l’environnement et sécurisation des terres du Domaine Foncier Rural dans le pays Akyé. Rôle et place de la Diaspora ». C’est le Directeur des Opérations Techniques de l’Agence Foncière Rurale, Mathias Koffi qui a eu la lourde charge d’animer ce thème qui a ouvert le séminaire.

La conférence inaugurale a orienté la réflexion sur la « La sécurisation foncière dans la région de la Mé, les résultats obtenus, les difficultés rencontrées, les stratégies et les solutions proposées »

Très attendue par les 600 participants au séminaire, le conférencier Mathias KOFFI, a davantage éclairé les populations de la Mé des bienfondés de la sécurisation des terres. Selon l’envoyé du Directeur Général de l’AFOR, Bamba Cheick Daniel, « la sécurisation foncière rurale est l’ensemble des processus, actions et mesures de toute nature, visant à permettre à l’utilisateur et au détenteur de terres de mener efficacement leurs activités productives, en les protégeant contre toute contestation ou trouble de jouissance ».

A en croire, le conférencier « la sécurisation foncière est apolitique et a de nombreux avantages pour l’Etat et les populations. Entre autres, elle permet de délimiter et de borner  les territoires des villages, de déterminer la sphère de compétence des Comités Villageois de Gestion Foncière Rurale, de régler de manière, durable, voire définitive les conflits fonciers intra ou inter-villages, de sécuriser les droits des exploitants fonciers à travers la délivrance d’un contrat type sécurisant réciproquement le détenteur du Certificat Foncier et l’exploitant ».

Mais avant, Mathias KOFFI a présenté le cadre juridique du foncier rural en Côte d’Ivoire. Pour lui, ce cadre juridique constitue l’une des priorités de la politique de développement rural de l’Etat de Côte d’Ivoire. Aussi a-t-il ajouté que la recherche de solutions aux problèmes fonciers en milieu rural a conduit le Gouvernement à élaborer la loi relative au Domaine Foncier Rural votée le 18 décembre 1998 et promulguée le 23 décembre 1998.

« L’objet principal de la loi relative au Domaine Foncier Rural consisteà transformer les droits portant sur l’usage du sol dits droits coutumiers en droits de propriété », confia Mathias KOFFI.

Le conférencier n’a pas manqué de féliciter l’association AKWOSHU pour sa contribution à la sécurisation du foncier rural et pour l’exemple qu’elle donne aux autres associations en Côte d’Ivoire.

Rappelons que l’AFOR est une agence d’exécution créée en 2016. Elle a pour mission de mettre en œuvre la loi relative au foncier rural dont le défi consiste à délimiter les 8 576 territoires de villages officiels, délivrer environ 1 500 000 certificats fonciers et signer environ 3 000 000 contrats fonciers.

A ce jour, dans la Mé le bilan de ses réalisations reste positif car selon Mathias KOFFI le point de la délimitation des territoires des villages de la Région de la Mé est de 76% en termes d’enquêtes validées et 2437 certificats fonciers signés.

Adingra OSSEI, Correspondant

Akondanews.net

 

4/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire